Démocratie


Pour reprendre le pouvoir dans ses lieux de vie

 

Qu’y a-t-il de commun entre les relations hiérarchiques, l’aménagement d’un quartier, la reprise par ses salariés d’une entreprise en faillite sous forme coopérative, le choix des plantations des espaces verts, la décision de construire un incinérateur ou une zone d’activités, l’interdiction de produire ses propres semences, le conseil de quartier, la monnaie… et le rôle du capitaine ? Rien ? Si.

 

Ce sont des exemples de situations où l’action citoyenne semble impossible et pourtant des moyens d’agir existent. MOI CITOYEN/CITOYENNE, je peux choisir de reprendre le pouvoir dans mes lieux de vie, pour moi et pour les autres.

 

Des lieux de vie « démocratiques » font la place à une citoyenneté active, à la liberté d’innover, d’expérimenter, d’agir dans des organisations transparentes où les décisions sont partagées et collectives. Un concept clé se répand de par le monde : empowerment, empuissancement, qui signifie la prise de conscience de notre pouvoir d’agir et son utilisation, sa mise en œuvre. Un pouvoir qui ne s’use que quand on ne s’en sert pas !

 



 

Chapitre 1 – Des citoyens expérimentent, innovent, tracent les chemins de l’après… ou tout simplement s’engagent

 

Je peux partager les initiatives positives sur internet

  • On passe à l’acte >>>
  • Le tour de France des alternatives >>>

Je peux m’engager en tant que bénévole, volontaire ou salarié dans une association

  • pour davantage de solidarité envers les plus démunis >>>
  • pour la nature >>>
  • pour l’éco-volontariat >>>

Je peux héberger une personne sans domicile fixe ou aider des personnes démunis : Le 115 >>>

 

Je peux m’engager dans la vie de ma cité à travers une association de quartier, sportive, culturelle, etc.

  • Voir le site institutionnel de ma ville, rubrique Associations/Monde associatif/Vie associative
  • Je peux choisir parmi les mouvements œuvrant « pour des états généraux du pouvoir citoyen » autour du convivialisme >>>
  • Je peux choisir parmi les associations regroupées autour de l’éducation populaire (RECIT) >>> ou de la citoyenneté (collectif des associations Citoyennes) >>>

Je peux, comme d’autres salariés l’ont fait, transformer mon entreprise en faillite (ou dont le patron cherche à passer la main) en coopérative viable

  • Fralib : exemple récent de reprise par les salariés (ex-Unilever) :Fralib, c’est fini… SCOP TI, c’est parti ! >>>. Le projet (présentation de 2012) >>>
  • Les SCOP (Sociétés COpératives et Participatives) >>>
  • Des parcours de co-entrepreneurs >>>
  • MES (Mouvement pour l’Economie Solidaire) >>>
  • Pour exemple, un des plus importants groupes coopératif de France : le Groupe Chèque Déjeuner >>>

Je peux porter des voix (et des voies) alternatives

  • Villes et Territoires en Transition pour comprendre les profondes conséquences que vont avoir sur nos vies la convergence du pic du pétrole et du changement du climat et pour s’y préparer concrètement dans la bonne humeur >>>
  • Celles des Colibris qui inventent, expérimentent et coopèrent concrètement, pour bâtir des modèles de vie en commun, respectueux de la nature et de l’être humain >>>
  • Celles d’un autre monde possible, libéré de l’hégémonie de la finance et de la marchandisation, où les citoyennes et citoyens ont repris le pouvoir sur leur vie, avec Attac >>>
  • Celles des paysans et des paysannes du monde avec « Via Campesina », mouvement international qui rassemble des millions de paysannes et de paysans avec ou sans terre, de femmes et de jeunes du monde rural, d’indigènes, de migrants…>>>
  • Contre le greenwashing, technique commerciale qui vend des produits faussement écologiques >>>

Je peux participer à la vie syndicale ou à celle de mon Comité d’Entreprise

  • Syndicats >>>
  • Comité d’entreprise >>>
  • La délégation unique >>>

Je peux innover en participant aux projets d’EcoRéseaux ou de Coopérative intégrale

  • Coopérative Intégrale catalane (« la coopérative est une initiative de transition qui nous permet de construire un mode de vie où ni les banques, ni l’Etat n’ont de prise ») >>>
  • Quelques exemples sur les rails en France (notamment à Toulouse) : >>> et  >>>

 



 

Chapitre 2 – Du local au global… je peux contribuer à soigner la démocratie et faire évoluer la gouvernance mondiale

 

Localement

Je peux m’inspirer de l’exemple de Saillans, village de la Drôme (26), qui a innové aux élections municipales de 2014 : tous élus au premier tour… >>>

Je peux montrer que préserver les commerces locaux en refusant la grande distribution, c’est une question de volonté politique  >>>

Je peux suggérer ou demander des concertations efficaces et éthiques

  • Urbanisme participatif pour éviter l’étalement urbain >>>
  • Projets participatifs de rénovation des espaces collectifs >>>
  • Résolution des conflits et démarche collective pour vivre ensemble même dans les quartiers difficiles >>>

 

A l’échelle de mon pays

Je peux rejoindre les partisans d’une nouvelle constitution (différents mouvements)

Je peux participer aux initiatives citoyennes européennes, afin que des projets soient discutés au Parlement Européen >>>

Je peux m’inspirer de ce qui s’est passé en Islande : mise hors-la-loi des créanciers abusifs, assemblée constituante composée par tirage au sort…>>>

 

A l’échelle mondiale

Je peux m’informer sur Citoyens du Monde, organisation pionnière pour des propositions très concrètes pour un gouvernement mondial, en relations consultatives avec ONU et d’autres >>>

Je peux me déclarer comme citoyenne ou citoyen du monde, comme des millions de personnes célèbres ou anonymes depuis plus 1949 >>>

Je peux participer au Congrès des Peuples, institution née de la volonté de plus de 100.000 électeurs de 120 pays, « assemblée consultative » (ASCOP) >>>

Je peux contacter une association de solidarité internationale (ASI) : le CRID en regroupe une cinquantaine menant des activités variées de partenariat et d’éducation au développement >>>

 


 

dans les archives